PASS SANITAIRE - Suite aux nouvelles mesures gouvernementales, nous vous informons que le personnel de l’Historial du paysan soldat de Fleuriel demandera le « pass sanitaire » à ses visiteurs âgés de plus de 18 ans.

L’application des gestes barrière resteront de surcroît de rigueur : port du masque obligatoire, gel hydroalcoolique, distanciation...

N'hésitez pas à nous contacter pour davantage de renseignements : 04 70 90 22 45.

Restons prudents et au plaisir de vous retrouver très rapidement ! 

Léo-Paul et Etienne, tous deux en service civique au Centre du service national de Clermont-Ferrand, ont réalisé un court métrage sur l'Historial du paysan soldat. Un petit film qui sera présenté au Prix armées-jeunesse 2021 ! Nous leur souhaitons bonne chance et vous en présentons le résultat final. Un aperçu de ce que vous pourrez découvrir à l'Historial du paysan soldat de Fleuriel.

https://www.youtube.com/watch?v=E5hrMmpdlGU

Image

L'Historial du paysan soldat
un musée innovant

La Communauté de Communes Saint-Pourçain Sioule Limagne vous propose un musée portant un regard inédit sur la place du monde rural pendant la Première Guerre mondiale. Il aborde le quotidien des hommes et des femmes, en particulier sur le territoire bourbonnais.

Implanté à Fleuriel, au cœur de l’Allier, le musée propose une scénographie innovante réservant une large place aux outils multimédias.
Ces approches en font un lieu unique pour comprendre les problématiques liées à la mémoire du conflit.

Découvrir


Événements à venir



Faites découvrir l'Historial sur les réseaux sociaux

Expositions en cours



Image
Les Paysans
dans la Grande Guerre

Ouvert jusqu'au 11 novembre 2021

Image
Héros oubliés
Les animaux dans la Grande Guerre

Visible jusqu'au 11 novembre 2021

Faites découvrir l'Historial sur les réseaux sociaux

Venir à l' Historial du paysan soldat



Adresse

1 route du Vallon - 03140 Fleuriel


Téléphone

04 70 90 22 45


Email

accueil.historialfleuriel@ccspsl.fr


Nous contacter
[C’ÉTAIT IL Y A…] Il y a 107 ans, le 23 octobre 1914, les divisions Lahore et Meerut, originaires de la péninsule indienne, arrivaient en Artois, après avoir débarqué, quelques semaines plus tôt, à Marseille. Le fait est déjà significatif du caractère mondial que prend très rapidement ce conflit. Mais il est également révélateur de la nécessaire adaptation des forces armées à la culture de ces soldats venus de continents lointains. Cet article du 13 octobre 1914, extrait du "Centre, Journal quotidien de Montluçon et de l’Allier", en donne un remarquable exemple. Le regard peut sembler caricatural, mais une réalité demeure… il faut s’adapter. Et la réquisition des caprins s’impose pour nourrir les unités indiennes de l’Empire britannique. Le lourd tribut payé par les animaux durant la Grande Guerre. Après les chevaux, après les bovins, les chèvres… Avec cette question d’importance tout de même : qu’en sera-t-il du prix du "chevrotin" , "fromage favori de tant de Bourbonnais" ?Extrait du Centre du 13 octobre 1914. Archives municipales de Montluçon ... See MoreSee Less
View on Facebook


Logo

  • Enregistrer

  • Enregistrer

  • Enregistrer