Horaires : l'Historial du paysan soldat est actuellement fermé au grand public. Toutefois, l'équipe reste mobilisée et demeure à votre service au 04 70 90 22 45.

Réouverture le 13 avril 2024 !

En attendant, n'hésitez pas à consulter la vidéo de Léo-Paul et Etienne, qui ont réalisé, dans le cadre de leur service civique au Centre du service national de Clermont-Ferrand, un court métrage sur l'Historial du paysan soldat. Un aperçu de ce que vous pourrez découvrir à l'Historial du paysan soldat de Fleuriel.

https://www.youtube.com/watch?v=E5hrMmpdlGU

Image

L'Historial du paysan soldat
un musée innovant

La Communauté de Communes Saint-Pourçain Sioule Limagne vous propose un musée portant un regard inédit sur la place du monde rural pendant la Première Guerre mondiale. Il aborde le quotidien des hommes et des femmes, en particulier sur le territoire bourbonnais.

Implanté à Fleuriel, au cœur de l’Allier, le musée propose une scénographie innovante réservant une large place aux outils multimédias.
Ces approches en font un lieu unique pour comprendre les problématiques liées à la mémoire du conflit.

Découvrir


Événements à venir



Faites découvrir l'Historial sur les réseaux sociaux

Expositions en cours



Historial Paysan Soldat - Accueil
Les Paysans
dans la Grande Guerre

Du 13 avril au 11 novembre 2024

Image
Sport en guerre 1914-1918

Du 13 avril au 11 novembre 2024

Image

Du 13 avril au 11 novembre 2024

Faites découvrir l'Historial sur les réseaux sociaux

Venir à l' Historial du paysan soldat



Adresse

1 route du Vallon - 03140 Fleuriel


Téléphone

04 70 90 22 45


Email

accueil.historialfleuriel@ccspsl.fr


Nous contacter
[𝗚𝗟𝗢𝗥𝗜𝗘𝗨𝗦𝗘𝗦 𝗣𝗔̂𝗤𝗨𝗘𝗦 !] - 🔔🔔🔔 𝘌𝘯 𝘤𝘦𝘵𝘵𝘦 𝘧𝘪𝘯 𝘥𝘦 𝘴𝘦𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 𝘱𝘢𝘴𝘤𝘢𝘭𝘦, 𝘭’𝘦́𝘲𝘶𝘪𝘱𝘦 𝘥𝘦 𝘭’𝘏𝘪𝘴𝘵𝘰𝘳𝘪𝘢𝘭 𝘥𝘶 𝘱𝘢𝘺𝘴𝘢𝘯 𝘴𝘰𝘭𝘥𝘢𝘵 𝘦𝘴𝘱𝘦̀𝘳𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘭𝘦𝘴 𝘤𝘭𝘰𝘤𝘩𝘦𝘴 𝘷𝘰𝘶𝘴 𝘢𝘶𝘳𝘰𝘯𝘵 𝘨𝘢̂𝘵𝘦́𝘴 ! 𝘏𝘦́𝘭𝘢𝘴, 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘴𝘰𝘭𝘥𝘢𝘵𝘴 𝘲𝘶𝘪 𝘤𝘰𝘮𝘣𝘢𝘵𝘵𝘢𝘪𝘦𝘯𝘵 𝘦𝘯 1917, 𝘦𝘵 𝘮𝘢𝘭𝘨𝘳𝘦́ 𝘭𝘦𝘴 𝘦𝘴𝘱𝘰𝘪𝘳𝘴 𝘥𝘦 𝘭’𝘪𝘭𝘭𝘶𝘴𝘵𝘳𝘢𝘵𝘦𝘶𝘳 𝘌𝘶𝘨𝘦̀𝘯𝘦 𝘋𝘢𝘮𝘣𝘭𝘢𝘯𝘤 (𝘢𝘭𝘪𝘢𝘴 𝘋𝘢𝘮𝘣𝘭𝘢𝘯𝘴) 𝘥𝘢𝘯𝘴 𝘤𝘦 𝑺𝒖𝒑𝒑𝒍𝒆́𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒊𝒍𝒍𝒖𝒔𝒕𝒓𝒆́ 𝒅𝒖 𝑷𝒆𝒕𝒊𝒕 𝑱𝒐𝒖𝒓𝒏𝒂𝒍 𝘥𝘶 𝘥𝘪𝘮𝘢𝘯𝘤𝘩𝘦 8 𝘢𝘷𝘳𝘪𝘭 1917, 𝘪𝘭 𝘧𝘢𝘶𝘥𝘳𝘢𝘪𝘵 𝘣𝘪𝘦𝘯 𝘥𝘦𝘴 𝘫𝘰𝘶𝘳𝘴 𝘥𝘦 𝘴𝘰𝘶𝘧𝘧𝘳𝘢𝘯𝘤𝘦 𝘦𝘵 𝘥𝘦 𝘱𝘦𝘪𝘯𝘦 𝘢𝘷𝘢𝘯𝘵 𝘲𝘶𝘦 𝘭𝘦𝘴 𝘤𝘭𝘰𝘤𝘩𝘦𝘴 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘝𝘪𝘤𝘵𝘰𝘪𝘳𝘦 𝘯𝘦 𝘳𝘦𝘵𝘦𝘯𝘵𝘪𝘴𝘴𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘢𝘯𝘴 𝘭𝘦𝘴 𝘦́𝘨𝘭𝘪𝘴𝘦𝘴 𝘦𝘵 𝘭𝘦𝘴 𝘣𝘦𝘧𝘧𝘳𝘰𝘪𝘴 𝘥𝘦 𝘍𝘳𝘢𝘯𝘤𝘦. 𝘓𝘦𝘴 𝘣𝘦𝘧𝘧𝘳𝘰𝘪𝘴… 𝘯𝘰𝘵𝘢𝘮𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘤𝘦𝘶𝘹 𝘥𝘦𝘴 𝘳𝘦́𝘨𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘥𝘶 𝘕𝘰𝘳𝘥 𝘦𝘵 𝘦𝘯 𝘉𝘦𝘭𝘨𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘰𝘤𝘤𝘶𝘱𝘦́𝘦𝘴, 𝘢𝘭𝘰𝘳𝘴, 𝘱𝘢𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘢𝘳𝘮𝘦́𝘦𝘴 𝘢𝘭𝘭𝘦𝘮𝘢𝘯𝘥𝘦𝘴. 𝘌𝘯 𝘱𝘳𝘦𝘮𝘪𝘦̀𝘳𝘦 𝘱𝘢𝘨𝘦 𝘥𝘦 𝘭’𝘩𝘦𝘣𝘥𝘰𝘮𝘢𝘥𝘢𝘪𝘳𝘦, 𝘰𝘯 𝘴𝘦 𝘭𝘢𝘮𝘦𝘯𝘵𝘦 𝘥𝘦 𝘤𝘦 𝘥𝘰𝘶𝘭𝘰𝘶𝘳𝘦𝘶𝘹 𝘤𝘰𝘯𝘴𝘵𝘢𝘵 : "𝙈𝙖𝙡𝙝𝙚𝙪𝙧𝙚𝙪𝙨𝙚𝙢𝙚𝙣𝙩, 𝙦𝙪𝙚 𝙙𝙚 𝙘𝙡𝙤𝙘𝙝𝙚𝙨 𝙨𝙤𝙣𝙩 𝙚𝙣𝙘𝙤𝙧𝙚 𝙥𝙧𝙞𝙨𝙤𝙣𝙣𝙞𝙚̀𝙧𝙚𝙨 𝙙𝙚 𝙡’𝙚𝙣𝙣𝙚𝙢𝙞 ! 𝙊𝙣 𝙨𝙖𝙞𝙩 𝙦𝙪𝙚 𝙡𝙚 𝙥𝙖𝙮𝙨 𝙙𝙚𝙨 𝙘𝙖𝙧𝙞𝙡𝙡𝙤𝙣𝙨 𝙚𝙨𝙩 𝙥𝙧𝙚́𝙘𝙞𝙨𝙚́𝙢𝙚𝙣𝙩 𝙡𝙚 𝙥𝙖𝙮𝙨 𝙦𝙪𝙞 𝙜𝙚́𝙢𝙞𝙩 𝙚𝙣𝙘𝙤𝙧𝙚 𝙨𝙤𝙪𝙨 𝙡𝙖 𝙗𝙤𝙩𝙩𝙚 𝙖𝙡𝙡𝙚𝙢𝙖𝙣𝙙𝙚. 𝙇𝙚𝙨 𝙥𝙡𝙪𝙨 𝙗𝙚𝙖𝙪𝙭 𝙟𝙚𝙪𝙭 𝙙𝙚 𝙘𝙡𝙤𝙘𝙝𝙚𝙨 𝙨𝙤𝙣𝙩 𝙚𝙣 𝘽𝙚𝙡𝙜𝙞𝙦𝙪𝙚 𝙚𝙩 𝙙𝙖𝙣𝙨 𝙡𝙚 𝙉𝙤𝙧𝙙 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝙁𝙧𝙖𝙣𝙘𝙚." 🏫🏫🏫𝘌𝘵 𝘥𝘦 𝘤𝘪𝘵𝘦𝘳 𝘉𝘳𝘶𝘨𝘦𝘴, 𝘔𝘢𝘭𝘪𝘯𝘦𝘴, 𝘈𝘯𝘷𝘦𝘳𝘴, 𝘓𝘰𝘶𝘷𝘢𝘪𝘯, 𝘠𝘱𝘳𝘦𝘴 𝘦𝘵 𝘈𝘳𝘮𝘦𝘯𝘵𝘪𝘦̀𝘳𝘦𝘴, 𝘈𝘷𝘦𝘴𝘯𝘦𝘴, 𝘉𝘢𝘪𝘭𝘭𝘦𝘶𝘭, 𝘉𝘰𝘶𝘤𝘩𝘢𝘪𝘯, 𝘋𝘰𝘶𝘢𝘪 𝘰𝘶 𝘦𝘯𝘤𝘰𝘳𝘦 𝘉𝘦𝘳𝘨𝘶𝘦𝘴… 𝘵𝘰𝘶𝘴 𝘤𝘢𝘳𝘪𝘭𝘭𝘰𝘯𝘴 𝘮𝘶𝘦𝘵𝘴 𝘦𝘯 𝘤𝘦𝘵𝘵𝘦 𝘗𝘢̂𝘲𝘶𝘦𝘴 1917 𝘮𝘢𝘪𝘴 𝘥𝘰𝘯𝘵 𝘭’𝘢𝘶𝘵𝘦𝘶𝘳 𝘥𝘦 𝘭’𝘢𝘳𝘵𝘪𝘤𝘭𝘦 𝘦𝘴𝘱𝘦̀𝘳𝘦 "𝙦𝙪𝙚 𝙡𝙚𝙪𝙧 𝙚𝙨𝙘𝙡𝙖𝙫𝙖𝙜𝙚 𝙣𝙚 𝙨𝙚𝙧𝙖 𝙥𝙡𝙪𝙨 𝙙𝙚 𝙡𝙤𝙣𝙜𝙪𝙚 𝙙𝙪𝙧𝙚́𝙚, 𝙚𝙩 𝙦𝙪𝙚, 𝙗𝙞𝙚𝙣𝙩𝙤̂𝙩, 𝙩𝙤𝙪𝙨 𝙡𝙚𝙨 𝙘𝙖𝙧𝙞𝙡𝙡𝙤𝙣𝙨 𝙙𝙚 𝘽𝙚𝙡𝙜𝙞𝙦𝙪𝙚 𝙚𝙩 𝙙𝙚 𝙁𝙧𝙖𝙣𝙘𝙚 𝙩𝙞𝙣𝙩𝙚𝙧𝙤𝙣𝙩 𝙟𝙤𝙮𝙚𝙪𝙨𝙚𝙢𝙚𝙣𝙩 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙘𝙚́𝙡𝙚́𝙗𝙧𝙚𝙧 𝙡𝙖 𝙙𝙚́𝙡𝙞𝙫𝙧𝙖𝙣𝙘𝙚 𝙚𝙩 𝙡𝙚 𝙧𝙚𝙩𝙤𝙪𝙧 𝙖̀ 𝙡𝙖 𝙥𝙖𝙩𝙧𝙞𝙚."📸 𝓘𝓵𝓵𝓾𝓼𝓽𝓻𝓪𝓽𝓲𝓸𝓷 𝓭𝒆 𝓬𝓸𝓾𝓿𝒆𝓻𝓽𝓾𝓻𝒆 𝓭𝓾 𝒮𝓊𝓅𝓅𝓁𝑒́𝓂𝑒𝓃𝓉 𝒾𝓁𝓁𝓊𝓈𝓉𝓇𝑒́ 𝒹𝓊 𝒫𝑒𝓉𝒾𝓉 𝒥𝑜𝓊𝓇𝓃𝒶𝓁 𝓭𝓾 𝟖 𝓪𝓿𝓻𝓲𝓵 𝟏𝟗𝟏𝟕. 𝓒𝓸𝓵𝓵𝒆𝓬𝓽𝓲𝓸𝓷 ℋ𝓲𝓼𝓽𝓸𝓻𝓲𝓪𝓵 𝓭𝓾 𝓹𝓪𝔂𝓼𝓪𝓷 𝓼𝓸𝓵𝓭𝓪𝓽. ... See MoreSee Less
View on Facebook


Logo

  • Enregistrer

  • Enregistrer

  • Enregistrer