OUVERTURE - Le musée est actuellement ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 14 h à 18 h.

ATTENTION : Fermeture exceptionnelle le lundi 23 mai 2022.

DATE À RETENIR : 28 mai 2022 - Conférence : "L'Allier dans les combats de juin 1940" (sur réservation). Pour en savoir plus, cliquez ici.

N'hésitez pas à nous contacter pour davantage de renseignements : 04 70 90 22 45.

Léo-Paul et Etienne, tous deux en service civique au Centre du service national de Clermont-Ferrand, ont réalisé un court métrage sur l'Historial du paysan soldat. Un petit film qui sera présenté au Prix armées-jeunesse 2021 ! Nous leur souhaitons bonne chance et vous en présentons le résultat final. Un aperçu de ce que vous pourrez découvrir à l'Historial du paysan soldat de Fleuriel.

https://www.youtube.com/watch?v=E5hrMmpdlGU

Image

L'Historial du paysan soldat
un musée innovant

La Communauté de Communes Saint-Pourçain Sioule Limagne vous propose un musée portant un regard inédit sur la place du monde rural pendant la Première Guerre mondiale. Il aborde le quotidien des hommes et des femmes, en particulier sur le territoire bourbonnais.

Implanté à Fleuriel, au cœur de l’Allier, le musée propose une scénographie innovante réservant une large place aux outils multimédias.
Ces approches en font un lieu unique pour comprendre les problématiques liées à la mémoire du conflit.

Découvrir


Événements à venir



Faites découvrir l'Historial sur les réseaux sociaux

Expositions en cours



Image
Les Paysans
dans la Grande Guerre

Du 9 avril au 11 novembre 2022

Image
Chemins de civils en guerre

Du 9 avril au 11 novembre 2022

Image

Du 9 avril au 11 novembre 2022

Faites découvrir l'Historial sur les réseaux sociaux

Venir à l' Historial du paysan soldat



Adresse

1 route du Vallon - 03140 Fleuriel


Téléphone

04 70 90 22 45


Email

accueil.historialfleuriel@ccspsl.fr


Nous contacter
[C'ÉTAIT IL Y A...] - Il y a 107 ans, le 14 mai 1915, après neuf mois de guerre, le soldat Béchonnet, originaire du Bourbonnais, exprimait sa lassitude en fustigeant une figure bien particulière devenue la cible des poilus mobilisés sur le front : "l’embusqué"… "Celui qui a un bon poste, un bon filon" d’après François Déchelette dans son dictionnaire humoristique et philologique de "L’argot des poilus" et qui a donc su rester éloigné du front et du danger. En ce printemps 1915, "l’embuscomanie", la chasse au "planqué" prend de l’ampleur comme le prouve cet extrait du soldat Béchonnet : "il ne serait pas mal que les embusqués viennent à leur tour prendre notre place." Pour autant, le mépris du combattant est particulièrement marqué et il ajoute, désabusé, que l’embusqué est un faible qui ne parviendrait pas à stopper l’avancée de l’ennemi !À l’instar de notre soldat, la plume acérée de Georges Clémenceau désigne à la vindicte populaire "le planqué" en tenant dans son journal "L’Homme libre" une rubrique intitulée "Carnet des Embusqués". Rubrique qu’il nourrit tous les jours d’avril 1915 jusqu’en août 1916.À l’Assemblée nationale même, le député-soldat Victor Dalbiez s’empare de cette question en proposant ce même mois d’avril 1915 d’un projet de loi visant à lutter contre le phénomène afin "d’assurer la juste répartition et une meilleure utilisation des hommes mobilisés et mobilisables". Les lettres de poilus sont précieuses et sont de véritables documents historiques. Source : collection particulière. ... See MoreSee Less
View on Facebook


Logo

  • Enregistrer

  • Enregistrer

  • Enregistrer